"Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu ≈ Jules César."
- Citation du Cpl. Henry Zimmerman

L'histoire du Cpl. Henry Zimmerman

Fils d’un père travaillant dans la grande industrie bouchère de Chicago lui même originaire de cette ville et d’une mère italiano-juive travaillant dans une épicerie, j’ai grandi dans des influences judaïque grâce à ma mère, et orthodoxe car habitant dans un quartier polonais-russe de la ville. Malgré toutes ces influences je n’ai jamais réellement porté d’intérêt à une religion quelconque...

Grâce à la stabilité de l’emploi de mes parents j’ai eu une enfance très calme et je n’ai jamais eu à me plaindre. Avec mon frère et mes trois sœurs nous jouions souvent avec les gamins polonais du quartier qui pour s’amuser essayaient de nous faire parler leur dialecte. Ces gamins polaks et russes avec qui, sans réfléchir de nos actes, nous caillassions les familles d’origines allemandes qui passaient... J’ai arrêté l’école à 14 ans car n’y étant pas du tout à mon aise et cherchant à me débrouiller et vivre par moi même, j’ai toujours déteste vivre sur le dos des autres. J’ai donc vite trouvé un emploi grâce à mon père heureusement. Ainsi je voyais souvent passer les gars de notre armée chercher leur ravitaillement pour la caserne qui était à 75 miles d’ici, ils étaient classes ces gars là et j’adorais discuter avec eux des valeurs de l’U.S Army.
Je suis ensuite allé travailler dans l’usine Harley Davidson de la ville. Le jour où j’ai appris que j’étais reçu, juste pour mes 16 ans, j’étais allé acheter avec mes économies malgré la prohibition une bouteille de Bourbon pour fêter ça avec mon père. C’est alors que quand je suis arrivé dans la rue j’ai vu un cercle de personnes 200 mètres devant chez moi. C’était mon père qui s’était retrouvé au milieu d’une fusillade et qui avait reçu une balle perdue... j’aimerais pouvoir dire que je m’en suis remis...

8 mois plus tard alors que je venais de rencontrer ma petite amie au travail, elle travaillait dans la confection des sacoches latérales d’Harley WLA 42. J’entrepris de m’engager dans notre armée, j’en avais assez de ne plus être un acteur direct.
Je fila alors avec ma Harley KnuckleHead, que mon patron m’avait fait a moitié prix, vers le centre de recrutement. Devant moi une trentaine de gars comme moi qui attendaient de s’engager. Je fit la connaissance de certains d’entre eux qui me parlèrent des parachutistes... 100$ par mois, l’élite de l’U.S Army. Mon choix était fait j’allais suivre des inconnus dans mon périple militaire...

7 jours après je laissa donc ma fiancée et ma moto à Chicago me promettant de revenir dès que tout ça serait fini.

2 jours après être arrivé au camp je reçois un télégramme me disant que mon frère, qui s’apprêtait à rejoindre les Marines, et mes trois sœurs avaient eu un accident de voiture qui a tourné à la bagarre... mon frère est mort poignardé, une de mes sœur n’a pas survécu à l’accident et les deux autre n’avait heureusement que de légères blessures... foutu Chicago t’as pas fini de m’en faire baver...
Ma formation se passa on ne peut mieux cependant j’avais des gars motivés à mes côtés on se serrait les coudes, même le lieutenant chargé de nous former avait un œil bienveillant sur nous, j’ai eu de la chance. Je suis resté très bon ami avec un des gars du centre de recrutement, il est dans la même compagnie mais à la section mortier. Nous sommes en fin mai 1944 et nous allons rejoindre l’Europe paraît-il...

Nous arrivons le 15 Juin en Normandie en renfort. Une partie de la compagnie est dissoute mais heureusement mon ami au mortier reste. Les gars qui se battent là depuis le 6 sont exténués et ont le moral très bas malgré l’arrivée de renfort... très peu souhaitent faire notre connaissance ce qui est assez vexant pour des gars comme nous qui les admirons autant... j’arrive tout de même à m’intégrer plus ou moins aux groupe de mon escouade.

Après de durs combat dans le bocage nous rentrons enfin en Angleterre et je comprend vite l’état d’esprit qu'avaient les anciens quand nous sommes arrivés... malgré tout je me suis rapprochés d’eux tous je sais que je pourrais compter sur eux et ils pourront compter sur moi. Nous passons beaucoup de bons moments à rire à chanter et à boire. Mais apparemment une nouvelle opération se prépare pour mettre fin à la guerre début septembre et quelque chose le dit que ce ne sera pas de tout repos...

Décoration(s) militaire(s)

Veteran Order

Purple Heart

Diplôme(s) militaire(s)

Bleusaille

Squad Leader

Médic

Sapper

Logistique


161 JOUR(S) DANS LA 501E
2 MATCH(S) FAIT(S)
2 MÉDAILLE(S)
5 DIPLÔME(S)

Competences du Cpl. Henry Zimmerman

Leader
Infanterie
Logistique
Blindé